Eloge de la main (le stage, part 2 ! )


Mon année universitaire s'est donc finie sur 2 deux stages : un de trois semaines à Aubusson, et un de deux semaines, à Valence.


un détail d'une broderie sur laquelle j'ai eu l'occasion de travailler pendant mon stage

Je suis donc allée deux semaines chez Florence, restauratrice textile.

Elle travaille majoritairement pour les musées, mais il lui arrive aussi de traiter des objets de particuliers (en l’occurrence pendant mon stage, ce n'était que des objets dans le deuxième cas de figure).

 un coin de l'atelier

Il faut bien dire que, pendant mon précédent stage au musée, j'ai souffert de ne pas plus travailler de mes mains. J'étais donc très heureuse de venir en stage dans un atelier, où j'ai eu la chance de pouvoir effectuer quelques opérations simples sur des objets, et plus généralement de mettre la main à la pâte...

une opération de mise à plat de la broderie, pour éliminer les plis

Florence est une femme formidable : très douce, très calme, le cœur sur la main mais très rigoureuse dans ce qu'elle fait, toujours à l'écoute, elle a les yeux qui pétillent quand elle parle de ce qu'elle fait, et sait le transmettre !
C'est donc avec bonheur que je suis venue pendant deux semaines à l'atelier, même sous un temps caniculaire... 

Pendant ce stage, j'ai donc pu participer à plusieurs opérations, sur trois objets différents : une broderie, un drapeau, et des selles de cheval.
En voici un aperçu !

les franges du drapeau en phase de micro-aspiration
 
** les mêmes franges nettoyées à l'éthanol. le super-masque-qui-fait-ressembler-à-une-mouche est de rigueur !

 on coud un velcro sur le haut de la broderie pour pouvoir ensuite l'accrocher en position verticale sur un mur à l'aide d'un tasseau de bois. 


une recherche de teinte avec de la teinture naturelle pour les selles de cheval.


 enfin, la fameuse cuve d'indigo qui a permis la si belle étole !


Deux semaines riches en découvertes, tant sur l'activité de restauratrice textile que sur les perspectives qui s'offrent à moi dans les années qui viennent ! 

Merci, donc, à Florence d'avoir eu la patience de m'accueillir dans son atelier ! 



(la photo marquée de deux ** a été prise par Florence)

Vous aimerez aussi...

3 commentaires:

  1. Cela donne furieusement envie ! J'avais goûté à une formation en histoire de l'art (mobilier/habitat) sur un an, et cela m'a tellement passionnée que j'aurais aimé continuer avec ce qui me passionne le plus: le textile, mais impossible de trouver. Puis-je vous demander quel type de cursus étais-ce ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En ce moment, je suis en licence d'histoire de l'art, option arts décoratifs à Clermont Ferrand (qui englobe le textile, mais pas que, et ça reste généraliste...). Mais je me dirige probablement vers une école d'arts appliqués (Dupperé en création textile ) =)
      En tous cas, merci pour tes commentaires, cela fait plaisir de recevoir de gentils petits mots ! =)

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour ces précisions, il me faudrait une deuxième vie pour faire tout ce dont je rêve, mais qui sait... :) En attendant, je vais venir par ici pour continuer à rêver !

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser un petit mot =)